FLORIAN BROSSEAU ET FRED COGNY TIRENT LE BILAN DE LA PREMIÈRE PHASE


Florian et Fred, salariés au sein du CO Cerizay Football à mi-temps, livrent leurs impressions sur la première partie de l'année.


FLORIAN BROSSEAU


Florian tu es titulaire du BEF et tu es salarié à mi-temps du club et du groupement. En complément tu occupes un poste d’Assistant d’Éducation également à mi-temps au Collège Georges Clemenceau de Cerizay… Quels constats peux-tu faire après ces premiers mois d’exercices ?

« Tout se passe très bien, mes deux emplois du temps entre le collège et le club coïncident afin de réaliser mes différentes missions. Ce que le club me propose me plaît vraiment, et je leur en remercie de ce qu’ils m’ont proposé, j’essaie d’appliquer tout ce que j’ai pu apprendre lors de ma formation du BEF afin d’aider au mieux le club et de rendre la confiance qu’ils m’ont donné. »


Au sein du club tu es responsable notamment des catégories U10 et U11 avec un effectif de licenciés importants, quelle analyse fais-tu de cette première partie de saison ?

« Même si ça fait déjà un peu de temps que je suis responsable de cette catégorie, j’assume que cette année a été un très gros changement et au départ c’était un peu compliqué à gérer.

Avec la création du groupement, le nombre d’enfants a très facilement doublé chose qu’on n’attendait pas, la venue d’enfants qu’on ne connaissait pas, qui avaient et étaient habitués à un fonctionnement différent.


La catégorie regroupe 66 enfants au total, avec 4 équipes inscrites en début d’année, et une 5ème a été inscrite pour la nouvelle année.

Concernant les week-ends, avec quatre équipes engagées nous étions obligés de laisser des enfants au repos, une rotation a été mis en place sur les différentes équipes pour chaque samedi matin.

Les équipes A et B se trouvent au Niveau 1 et les équipes C, D et E au Niveau 3.

Il a fallu un peu de temps pour nous afin de s’adapter à ce nouveau public mais aussi pour les enfants/parents afin qu’ils s’adaptent à ce nouveau fonctionnement (nouvelles méthodes, nouveaux éducateurs, nouvelles infrastructures…)

Il a fallu un temps d’adaptation pour tout le monde, mais le fonctionnement commence à être bien compris et tout le monde s’y retrouve,

La création du groupement est une très bonne chose, ça permet d’avoir un vivier important de joueurs, c’est un groupe où il y a un potentiel intéressant. Concernant les résultats/progressions des enfants, la 1ère partie nous a permis d’avoir un diagnostic sur l’ensemble des enfants, d’apprendre à les connaître, il faut leur laisser du temps pour créer une certaine cohésion en dehors et sur le terrain, mais les dernières semaines avant la trêve commençaient à vraiment devenir intéressantes, ce n’est qu’encourageant pour la suite !

Je tiens à remercier les parents pour leur suivi et leur investissement quelques soient les équipes. »

Ces catégories représentent souvent un engouement pour la pratique du football…. Avec les éducateurs qui t’accompagnent comment faites-vous pour gérer au mieux les différences de niveau qui peuvent être constatées ?

« La différence de qualités, motivation, d’ambitions n’est pas facile à gérer, et encore plus sur un groupe avec un aussi grand nombre de licenciés.

Mais dans le fonctionnement, l’organisation des séances, nous pensons que nous le gérons assez bien,

Puisque sur cette catégorie nous fonctionnons avec deux entraînements par semaine :

- Lundi soir, où nous rassemblons tout le monde et on se focalise seulement sur du jeu avec un mélange de tous les joueurs,

- Mercredi matin, où nous avons mis en place deux créneaux de séances (10h-11h, et 11h-12h) en séparant le groupe en deux selon les niveaux. Cette nouvelle organisation nous permet d’avoir un œil attentif sur tout le monde, et aux enfants de progresser à son rythme, et de se sentir plus à l’aise,

Et concernant les week-ends, l’idée est de faire des équipes de niveaux, on essaie de le faire au maximum pour que les enfants trouvent leur place. »


Tu es aussi responsable des catégories U16 et U17, accompagné par Axel Pires et vous coachez l’équipe U17 R2 du groupement, quel bilan faites-vous de cette première partie de saison ?

« Groupe de 30 joueurs au complet avec une équipe engagée en U17 R2, et une 2ème équipe en U18 D1 (complétés par les joueurs qui redescendent du groupe U19 R1), avec deux séances/semaine, le Mardi soir à Boissière et le Jeudi soir à Cerizay,

Le début de saison a été tronqué par énormément de blessures, un cas covid pendant la préparation estivale qui a eu un impact sur un match amical, des séances annulées et un calendrier pas facile pour lancer une saison, avec la GAMBARDELLA, qui nous a obligé d’en laisser pas mal au repos entre les matchs de championnat…

Concernant le championnat, on y a joué 8 matchs avec 4 victoires - 1 nul et 3 défaites dont deux face aux favoris de la poule, qui nous positionne à la 5ème place à la trêve. En soit la 5ème place est un peu décevante puisqu’on a perdu des points bêtement (défaite face à Thouars, et match nul face à Boutonnais) et avec le groupe que l’on possède nous pouvons facilement chercher une meilleure place,


Mais depuis le début de saison, on ne s’est pas donné d’objectifs claires et on n’en a pas donné au groupe puisque l’objectif était d’abord de trouver une dynamique, chercher une mise en place collective afin de créer des automatisme, maîtriser un nouveau système, on recherchait plus un contenu pour nous permettre d’avoir des certitudes et trouver nos axes d’améliorations,

Concernant le jeu, nos matchs restent plus que cohérents depuis le début de la saison, avec des consignes qui sont de plus en plus maitrisés et un schéma qui commence à être de plus en plus compris, le principal problème reste défensivement avec trop d’erreurs qui nous coutent des buts plus qu’évitables et nous pénalisent collectivement.

Je tiens à remercier les parents qui s’investissent et qui suivent les équipes chaque week-end, l’ensemble du groupe pour leur état d’esprit en dehors et sur le terrain, pour l’investissement depuis le début de saison sur les présences aux entraînements et la cohésion/l’ambiance qu’il y a à l’intérieur du groupe. Et enfin je tiens à remercier Axel Sa Pires pour avoir accepté de m’accompagner, pour son investissement, et le suivi qu’il réalise depuis le début de la saison. »


Avec maintenant quelques certitudes supplémentaires, comment envisagez-vous la seconde partie de saison, en termes d’objectifs aussi pour la suite, y compris la prochaine saison ?

« Suite à cette 1ère partie de saison, on s’est enfin donné un réel objectif qui est clair, de terminer sur le podium pour nous permettre tout d’abord de valider les U18 R2 la saison prochaine et si on se projette un peu plus, peut-être nous permettre d’être un des favoris sur la poule,

Les U17 R2, étant aussi inscrit pour la coupe Nouvelle-Aquitaine, l’objectif est de la jouée à fond, d’aller le plus loin possible et essayé d’accrocher une équipe d’un niveau R1,

Un autre objectif serait d’attirer 2-3 joueurs de l’extérieur afin d’étoffer notre groupe région pour la prochaine saison. »


FRED COGNY


Fred, comme Florian tu es salarié du club à mi-temps et sur la même responsabilité au collège. Après avoir obtenu le BMF, quelles sont les raisons qui t’ont amené à prendre cette orientation ? Et quelles sont tes premières impressions après ces premiers mois d’exercice ?

« La raison principale qui m’a emmené à cette réorientation est le plaisir passé au bord des terrains, depuis deux-trois ans j’y passais de plus en plus de temps en aidant sur différente catégorie que ce soit aux entrainements ou même aller voir des matchs le samedi. La formation BMF a confirmé mes choix et je voulais donc voir si le foot pouvait passer d’une passion à un emploi en signant ce premier mi-temps au sein du CO CERIZAY.


Premiers mois d’exercice très satisfaisant, aucun regret d’avoir quitté le monde du commerce pour se lancer dans cette nouvelle aventure. Changement de vie radicale mais changement positif, cela me permet d’élargir mes compétences que ce soit sur le plan administratif et sportif au sein d’un club de football mais également de comprendre le fonctionnement et les différentes tâches à faire. »


Tu encadres aussi l’entraînement des équipes féminines mais aussi des catégories de jeunes …. Comment vis-tu cette diversité ?

« Les catégories jeunes sont très importantes car ce sont eux l’avenir du CO CERIZAY et ce sont sur celle-là que nous voyons les plus grosses évolutions dans une saison.

Concernant les catégories U6-U7-U8-U8, mon rôle est surtout d’intervenir auprès des jeunes conseils, de


les observer, de les orienter et de les corriger sur les différents aspects : technique, conseil, organisation.

Pour les U11, nous sommes 3 avec le responsable de la catégorie pour gérer un groupe de 50 enfants en moyennes par séances. Le lundi nous faisons du jeu et le mercredi avec les groupes séparés en 2 nous avons un groupe chacun afin de travailler plus tactiquement et techniquement.

Je en charge des féminines sur la séance du jeudi soir sur le terrain de la Petite-Boissière. Encadrer, un groupe exclusivement de féminines, est une première cette saison. Une partie de l’effectif commence juste le foot, le mélange de niveau se voyait beaucoup au début de saison mais certaines ont progressé très rapidement, notamment grâce à leurs applications et leurs assiduités lors des séances d’entraînements. Lorsque je suis disponible je vais également les encourager lors de leurs matchs afin de voir quels sont les éléments à travailler afin qu’elles progressent davantage. Un groupe, qui dans l’avenir, peu faire de très belle chose.

Le mélange de toutes ses catégories me permet de travailler au quotidien les différentes méthodes d’éducation appris lors de mon BMF et de varier mes approches envers le public encadré. »